top of page

INFOS STAGES

LES THEMATIQUES POSSIBLES

 

1.MEMOIRES OCEANIQUES / 4JOURS  - liquides

2. IN VIVO / 4 JOURS  - système nerveux , sens, danse en nature

3. LES CHEMINS DE L'ATTENTION / 5 JOURS  - système nerveux

4. LA DANSE DES ORGANES / 6 JOURS

 

5. COMME UN ENFANT / 6 JOURS schèmes ,  réflexes

 

6. FASCIA CONTACT / 4 JOURS   -tissulaire

7. EMBRYOLOGIE  / 6 JOURS

8. SAGESSE OSSEUSE / 3-4 JOURS

9. LA SOMATIQUE DU BASSIN / 3-4 JOURS

10. HOMMAGE AU TOUCHER / 3- 4JOURS

41097894_10214812627322869_70529620767670272_n_edited.jpg

Qu'est-ce que l'approche somatique ?

La notion de soma nous ouvre un champs infini d'expériences à vivre, et d'abord celle d'être un corps , versus avoir un corps.  Quand nous parlons du soma, nous quittons le concept d'un corps "machine" ou mécanique".  De même, nous n'opposons  plus le corps à la psyché ( comme dans l'expression psychosomatique).  L'approche de ce corps-esprit unifié, nous invite à aborder la personne dans sa globalité, en tant que présence  biologique , mais aussi en tant que porteur du miracle du vivant. Travailler dans cette perspective , c’est considérer que tout les plans de l'être sont incarnés dans des manifestations  biologiques.

"L'esprit est comme le vent , et le corps comme le sable. Si tu veux savoir o'u souffle le vent, regarde le sable"

Bonnie Bainbridge Cohen

C'est donc ici une démarche  soutenant le processus d' incorporation et d'incarnation de chacun. Pour se faire,on  s’intéressera à l’anatomie et autres  connaissances du corps objectivé, mais on s’assurera toujours de prendre, face au corps vivant,  un point de vue à la première personne, au je.   Connaître les noms des os et les points d’insertion des muscles, étudier les lois de la physique du mouvement , c’est une chose. Sentir ces phénomènes et ressentir en soi les mouvements internes, c’est tout autre chose. Nous passons de la conscience/connaissance de son corps à la conscience depuis le corps lui-même, en tant qu'expérience directe. D’un point de vue somatique, la conscience elle-même est considérée comme une caractéristique du vivant. Par exemple, une cellule a conscience d'elle même. En fait, depuis la tendre enfance, nous apprenons à rouler, sauter, marcher, monter à vélo, sans jamais savoir que nous avons des muscles ni comment fonctionne notre sang! D’où l’importance d’une pédagogie qui s’appuie sur notre expérience avant tout. "A travers son corps, sa proprioception , son expérience du toucher et du mouvement, l'enfant développe  un sens de lui-même et de son environnement,  socle de tout son développement futur" (Anne Expert). 

En éducation somatique, on replace toujours le corps vivant dans son contexte qui est relationnel: le temps, l'espace, la terre, la gravité,  les nourriture , d’autres humains, d’autres espèces. La reconnaissance de l’importance  de l’environnement permet  de dépasser une vision centrée sur un soi qui serait "coupé" .  L’éducation somatique s’intéresse donc à « l’incorporation » en tant que support pour l’action dans un monde lui aussi vivant, un monde en continuité et dialogue réciproque avec le  vivant en nous. Une reliance  se met en lumière. une intelligence collective à l’œuvre,  entre micro et  macro, l'individu et collectif, fonctionnel et spirituel.

IMG_3586.JPG

Qu'est ce que le Body Mind Centering®  ?

Le Body-Mind Centering® est une approche du mouvement et de l'apprentissage de la conscience du corps, initiée par l'américaine Bonnie Bainbridge Cohen en 1970.

C'est une étude de l'anatomie du corps en mouvement par l'expérience (anatomie expérientielle), et des étapes fondatrice de l'être humain, depuis la période embryonnaire et dans sa  première année de vie. 

A travers  le mouvement et le toucher, le Bmc explore ces étapes de développement qui nous fondent, mais aussi chaques systèmes qui nous constituent (organes, liquides, os, ligaments, muscles, système nerveux, systéme endocrinien,...). L'explorations fine de chacun de ces systèmes contribuent à guider notre  présence ,  nos impressions, ainsi que  nos' expressions.

Ce champ d'exploration s'initie dans la conscience cellulaire, et nous soutient dans notre capacité à sentir ressentir et agir en pleine conscience dans la relation.

On placera en premier lieu une attitude dans la manière d'explorer : une bienveillance , une douceur et une écoute subtile d'un corps sujet, corps  qui ne demande qu'à être reconnu pour nous guider.   La boîte à outils du BMC permet  de nous amener vers une anatomie éprouvée, de développer  notre propre cartographie du corps basé sur notre vécu. Lors de ces explorations, nous cherchons à mieux saisir ce qui initie un mouvement, ce qui le supporte et le rend plus sain et facile.

Ce que les stages ne sont pas?

Ce n’est pas un espace thérapeutique. Même si je pense qu'en soit c'est une "médecine" , nous y sommes chacun responsable  de nous-même et de notre capacité à se rendre disponible au processus. Un espace thérapeutique en parallèle est souvent conseillé pour traiter ce qui en émerge, avec un cadre adapté à la personne.

Ce n’est pas une pratique de développement personnel , même si nous risquons d’en revenir profondément transformé. C’est d’abord un espace d’exploration de nos sensations et de notre attention dans l’instant. Les questions d'esprit sont ici question de corps. Le plan de la physicalité et de la mise en mouvement se fait donc contenant et chemin de résolution pouvant potentiellement intégrer tout les autres plans .

Ce n’est pas un espace politique, même si les apprentissages peuvent soutenir et appuyer une réflexion par rapport à la société. C’est d’abord un espace  pour construire son expérience propre depuis son corps, et non débattre ou questionner des enjeux politiques sociétaux.

Ce n'est pas un espace scolaire, même s'il est guidé par un enseignant. Au contraire, il y est proposé implicitement de retarder notre compréhension pour comprendre par le corps lui-même. Ceci suggère de déconstruire ses schémas éducationnels ( rapport au professeur , rapport à soi basé sur la réussite ou l échec, contrôle mental) ,de désapprendre pour apprendre autrement.  Dans cet autre mode , il n'y a pas de hiérarchisation, chacun comprend sa place comme importante,  participant au soutien  de la communauté et soutenu en retour par tous. Aussi, la prise en compte de "ce qui est là pour moi" est prioritaire sur l'apprentissage de  la matière en elle même . Nous y sommes la matière que nous étudions, ne l oublions pas, notre confort et notre sécurité étant la base pour notre disponibilté.

Ce n'est pas un espace de danse libre, même si nous y dansons, nous y travaillons et explorons une discipline qui nécessite un  engagement physique, une disponibilité  et une envie de remettre en jeu et transformer nos habitudes.

Ce n'est pas un espace pour apprendre les bases  du contact impro,. Ni méthode ni imitation ni répétition afin de réussir une forme. C'est un espace pour habiter et faire évoluer cette  "multiforme" qu'est le CI , via les principes du vivant qui nous fondent, en restant autant que possible au plus prêt de soi même. C'est pour cela qu il vous est demandé d avoir déjà intégré les chemins de bases du CI auparavant , afin de pouvoir les remettre en questions , les affiner et les transformer depuis une qualité de toucher et d'intimité avec le vivant.

Pourquoi le  BMC®  avec le  Contact Improvisation  ?

 

 Alors que certains désirent augmenter la notoriété du CI, je souhaite depuis toujours plutôt me mettre au service de la qualité qui habite le toucher et le mouvement dans cette pratique. Alors que de plus en plus de gens s'intéressent aux bienfaits  communautaires qui émergent du CI, ceci sans n'avoir aucune pratique corporelle en support, il me parait fondamental , aujourd'hui plus qu'avant, d'impliquer le somatique au cœur du CI, afin de cheminer vers une pratique saine, consciente, bienveillante,   et de moindre formatage. Il me parait tout aussi important de travailler à ne pas  séparer le corps et l'esprit, reliant  les enjeux physiques, relationnels  et émotionnels, à faire émerger une pratique intégrative afin d'éviter de  s'égarer aux confins du vide d'une gymnastique, du sensuel "glissants" ,  ou  du spirituels "décorporés".

Aborder le contact impro depuis là, c'est l'aborder comme un processus davantage que comme une forme . Les sources somatiques font ancrage au processus d'apprentissage:  le chemin devient l'accomplissement.

 

Mais je n invente rien ici, le BMC et le CI ont une longue amitié à leur actif et ceci depuis leur début. Alors que Nancy faisait paraitre des interviews de Bonnie dans le Contact Quartely (journal du CI), beaucoup d échange ont eu lieu, et la membrane entre ces deux pratiques a toujours été très perméable, les deux mondes se regardant mutuellement avec  beaucoup de respect.

De même, de mon point de vue, alors que l'approche somatique du BMC se perd parfois dans des processus très ou trop individués, composé de travail sur soi et de recherche personnelles, le contact impro vient nous dire ici à quel point nous avons aussi besoin de l'autre pour se rencontrer soi honnêtement et évoluer. Le CI amène une dimension supplémentaire   : une rencontre dansée dans la terre du  toucher et dans l'espace relationnel : la somatique du lien.  L’exigence de chaque rencontre nous invite à entrer dans l'échange,  dans la simple nécessité de vivre  le corps dans ce qui le constitue : la relation.

 

A qui s'adresse alors ces stages ? 

A toutes personnes ayant des bases de CI et voulant approfondir cette pratique en y engageant davantage que sa forme.

A des personnes engagées dans une recherche (personnelle ou professionnelle) à travers des pratiques engageant le corps dans sa dimension corps/esprit : pratiques somatiques, mouvement, toucher, danse, accompagnement, création …

A toutes personnes qui se sentent en résonance avec la proposition

A quelle particularités je dois m attendre? 

- Mon enseignement est soutenu par un choix de sons et de musiques , une recherche parallèle (moi-même étant d origine musicien), ceci au service et en soutien des somatisations guidées.

- Mon enseignement utilise la poésie pour guider l'esprit dans une confusion mentale et une intelligence du coeur. L'essence de la pratique BMC est une prière, disait Bonnie. J essaie de garder cette essence toujours en filigrane.. La foi commence là où les croyances s'arrêtent.

- Les stages sont résidentiels afin d'entrer dans un processus ensemble. Je demande à ce que nous commencions ensemble et que nous finissions ensemble, autant que faire se peut.

bottom of page