Cycle de formation CIFS

Contact Improvisation & Fondements Somatiques BMC®

 

 

ANNEE 1 : FONDATIONS

 

PRESENTATION

 

Ce cursus de cinq semaines est répartis au fil des saisons sur une année. Il offre à 18 participants l'opportunité de pratiquer en "groupe fermé" sur cinq lieux  différents dans un environnement naturel , en résidentiel.  L'année 1 propose de visiter les bases somatiques et de créer un groupe de travail. L'intention est avant tout de nourrir  la forme du contact improvisation avec le Body- Mind Centering ® comme outil et comme philosophie . Pourtant, dans cet approfondissement  de l’art du mouvement , nous ne pouvons échapper à des questions plus larges, à la fois relationnelles et spirituelles. Ce processus se présente alors comme une chance d'asseoir une pratique holistique et consciente du mouvement et du toucher.  Nous y utilisons comme soutien ponctuels   la méditation, ainsi que d’autres modalités d’expression  ( dessin, écriture).

Pré-requis 

-une expérience de base du contact improvisation

-sauf exceptions, avoir déjà pris au moins un stage avec l'enseignant

-s'engager sur les cinq modules

Prix :

1600euros, repas midi inclus, hébergement au gîte non inclu.

Témoignages 2018

"Ce cycle est pour moi un espace pour apprendre à plonger plus profondément dans l'instant. Où faire de ma danse un espace plus doux et plus puissant à la fois. Où apprendre à danser avec la légèreté mais la force de présence d'un enfant qui joue. Un espace de confiance où oser m'ouvrir à l'autre, sans m'y perdre. "

"Pour moi ce qu'on fait, c'est ré-intégrer les formes abstraites d'interaction sociales (langages) dans l'animalité instinctive d'une conscience de corps qui est à leur origine. C'est la pratique holistique de mettre mes corps en relations entre eux, avec les forces physiques et avec d'autres corps dans le moment présent. (...)C'est ouvrir des espaces pour nous émerveiller du miralce de la vie, pour accueillir le besoin des autres, tout en trouvant ma maison en moi-même"

 

"Allier la profondeur et subtilité du BMC au vaste champ d’exploration du Contact Impro est extrêmement enrichissant. Ce cycle me permet d’accepter et vivre la complexité du vivant, d’intégrer le microcosme et le macrocosme et de mettre cette découverte somatique à 1ère vue « égo-centrée » de ma propre nature en résonnance et au service de quelque chose de plus grand, de plus ouvert et relié à la nature humaine et environnementale. Ce lien vital entre mouvements d’intériorisation et d’expansion est très sincèrement et poétiquement incarné par Alex , qui nous accompagne de tout son être et que je remercie pour son audace emprunte d’une belle humilité et ouverture d'esprit. "

" Le cycle c'est pour moi un espace où en mouvement mon corps libère des émotions cristallisée, sans avoir besoin de comprendre. (...)C'est aussi des relations. La relation à moi, aux autres, au monde. Relation sensible où le toucher reprend sa place de soigneur. Un espace ou je redonne de la place à mes sens , où je nourris mon essence.(...)"

module 1

         corps matière

module 2

corps fluide

module 3

corps origine

module 4

corps animal

module 5

corps collectif

Module 1 : Corps matière  

  • Clarifier un vocabulaire du toucher

  • Différencier nos systèmes corporels principaux & leur esprit de mouvement

  • Diversifier notre gamme d’accordage dans un duo

 

Introduisant l'approche somatique et sa grille de lecture des systèmes corporels, nous y étayerons un vocabulaire du toucher  depuis les principales couches/matières qui nous composent  (peau/fascias, os, organes ) . En définissant leur fonction, nous éprouverons leur "état d'esprit" et leur qualité/densité respectives.   L'attention une fois portée à la "matière source" qui initie un mouvement ou un toucher,  nous permettra d'enrichir notre gamme  d’accordage à l’autre ainsi que d'éclaircir une lecture des différentes dimensions en jeu dans la pratique du  Contact Improvisation.  Nous nous intéresserons aux chemins par lesquels le toucher peut devenir une nourriture, une rencontre, un support, un langage. Nous visiterons l’inséparable du toucher et du mouvement, en faisant l’hypothèse qu’apprendre à toucher nous enseigne comment bouger

Module 2 :  Corps fluide

 

  • Unifier le corps depuis les liquides corporels

  • Se régénérer au travers de nos schèmes originels (mouvements pré-vertébrés)  

  • Laisser nos rythmes internes biologiques (musicalité) fonder le mouvement

 

Notre corps est 75% d'eau : nous sommes transition : perpétuellement nous coulons, respirons,  relions, transformons. Il s'agit de faire exister cette réalité,  de se laisser enseigner par ce monde fluide l'art du mouvement facile et régénérateur : l'art de " ni résister- ni insister". La danse de l'eau, c’est le rythme dans la forme, la respiration dans le geste, la réceptivité dans l'agir. Dans cette pratique "d'aller avec ", l'adoucissement du tonus sera notre clé. Dans le travail au sol comme dans la gravité, ceci nous portera vers l’exploration de la chute, en éprouvant  l’unité corporelle qui sans cesse se réorganise,  Se relier donc : à un mouvement libéré du vouloir, à un mouvement qui s'écoule sur terre, toujours empreint de ses origines océaniques.  Et suivre nos différents fluides, nos organes, nos différentes qualités d’être eau. Depuis ces endroits mouvant, nous nous intéresserons à la temporalité du mouvement (momentum, continuum, respiration,…).  

MODULE 3 : Corps origine

 

  • Habiter son espace sphérique (kinesphère) en explorant le développement embryonnaire

  • Incorporer son axe

  • Créer et renforcer son solo/autonomie en relation à l'autre

 

Aux origines du mouvement, résonnance au premier solo accompli, lors des tout premiers jours de vie : la création de son propre corps par soi-même , nous plongerons dans l’embryologie. Matière sans aucun doute aidante pour savourer pleinement son solo dans la relation à l’autre.  En la vivant en nous aujourd'hui, l'espace se met à l’œuvre et nous enseigne à sans cesse se créer soi-même.  Ce corps vu comme un processus , invite à se re-clarifier. PAr une différenciation  des corps avant -  arrière - milieu,à renouer avec son  intégrité.  Ce stage parle de créer : créer sa place,   créer ses supports, son confort, ses plaisirs, sa nourriture, sa maison. En se reconnaissant accoucheurs et "accueilleurs" de soi, nous trouvons une base et un axe, pour habiter confortablement chaque relation et situation.

 

Module 4 : Corps animal (eco-somatique)

 

  • Inscrire ses schèmes vertebrés au sein de l' environnement naturel et de l'évolution.

  • Potentialiser  nos sens et nos perceptions pour créer du lien (sentir-ressentir-agir)

  •  Autoriser son animalité à s'exprimer

"Nous ne sommes pas le centre du monde, nous en faisons partie " Anna Halprin. C'est sur cette évidence que nous allons placé nos danses  au sein du vivant,  hors studio.  nous danserons nos natures en nature . Nous chercherons à réveiller le cœur d’une danse  sans artifices  incluant son contexte /environnement... Au cœur de la thématique des sens et perceptions, reliant le dehors et le dedans,  libérant notre instinct, et ouvrant notre sensorialité comme lors de notre première année sur terre, nous y chercherons à éprouver la nature et ses éléments comme de réels partenaires, témoins, ou continuation de nous-même. Nous vivrons nos corps fais de nature et d'évolution(adaptation). Les étapes du développement jusqu'à la marche, seront des chemins qui nous mettrons "au monde".

 

MODULE 5 : Corps collectif

  • Placer son mouvement dans l'espace  et le  tissu du collectif

  • Conscientiser les schèmes individuels et collectifs  par la grille de lecture de  l'Underscore

  • Explorer les fascias comme soutien des trio  et des ensembles constellés.

Par un travail sur l'ensemble et ses schèmes, la cartographie de l’Underscore de Nancy Stark Smith nous guidera dans ce dernier chapitre. Nous serons des chercheurs qui étudient l’espace collectif en tant qu’organisation du vivant. Nous aborderons l’espace d’improvisation avec une approche "tissulaire", et créerons ensemble sur diverses modalités, cherchant à ouvrir les possibles de ce qu’est ou peut-être une danse collective ancrée dans la physicalité.  Une étude du trio et des ensembles impairs  sera au coeur de notre recherche sur le corps collectif et nos faculté de nous relier.